Prêt hypothécaire : quelles sont les nouvelles perspectives ?

Prêt hypothécaire : qu’en est-il en 2021 ?

Partager sur : 

 

La pandémie liée au Covid-19 n’a laissé personne indifférent, aussi bien au niveau sanitaire qu’économique. L’impact de cette crise s’est également fait sentir sur le marché immobilier avec une demande soutenue et une hausse des prix. Le nombre de crédits hypothécaires s’est retrouvé, quant à lui, en baisse. Les signatures d’actes, entre autres, ont souvent été reportées ou annulées : conséquence inévitable du confinement.

Mais quid en 2021 ? Qu’en est-il du nombre de demandes de prêts hypothécaires ? Les taux d’intérêt sont actuellement bas, mais quel taux est le plus avantageux ? Est-il à présent nécessaire d’avoir des fonds propres lors de l’achat d’une maison ?

En résumé, quelles sont les perspectives hypothécaires pour 2021-2022 ?

Prêt hypothécaire : petit retour en arrière

Avant d’entrer dans les détails du crédit hypothécaire, il est important d’expliquer plus précisément les particularités de ce prêt.

Le prêt hypothécaire, ou prêt au logement , est un crédit qui (sous certaines conditions) est octroyé par votre banque pour l’achat d’une maison, d’un appartement, d’un terrain à bâtir ou pour rénover votre habitation actuelle. Une fois ce montant « prêté », la banque vous demandera de le rembourser mensuellement, remboursement qui s’effectue généralement sur une durée minimale de 10 ans.

Lorsqu’un prêt hypothécaire est accepté, la banque hypothèque une partie (ou la totalité selon le cas) de votre maison afin de garantir le remboursement des échéances si un quelconque problème venait à survenir.

Prêt hypothécaire

En sus du montant du crédit à proprement parler, viendront s’ajouter des conditions à remplir, les intérêts du prêt, les frais de notaire, et autres frais annexes.

Il est donc important de bien se renseigner auprès de votre banque pour que votre demande d’octroi de prêt hypothécaire soit bien préparée.

Emménager dans sa maison

Un prêt hypothécaire sans apport est-il encore possible en 2021 ?

Depuis le 1er janvier 2020, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur, liées à l’apport d’argent personnel pour l’achat d’un logement. Il n’est malheureusement plus possible de contracter un prêt auprès d’une banque sans apporter fonds propres pour couvrir une partie du budget total. Les prêts à 100% ne sont plus autorisés par la BNB (Banque Nationale Belge). Pourquoi ? Aussi étonnant que cela puisse paraitre, le but premier est de vous protéger vous, en tant qu’emprunteur. En effet, en octroyant des crédits couvrants la totalité du montant d’un achat, la banque autorisait un endettement très important. Au vu des taux d’intérêt sur les prêts hypothécaire en chute ces dernières années, le risque de surendettement, donc de difficultés de remboursement, était de plus en plus courant.

Depuis janvier 2020, un apport financier propre est désormais demandé. Ces fonds doivent couvrir un minimum 10% du prix d’achat du logement.

Etonnamment, et contre toute attente, ce sont surtout les prêts immobiliers ayant une quotité inférieure à 80% qui ont connu une nette progression depuis lors (les fonds propres couvrent les 20% restants du montant d’achat). L’une des raisons de cette progression est due, entre autres, à des taux d’intérêts très bas.

 

Qu’est-ce qu’une quotité ?

 La quotité est en fait le rapport entre le montant de votre crédit hypothécaire et la valeur d’achat de votre logement . Par exemple, pour l’achat d’une maison à 200 000€, vous demandez un crédit de 180 000€, apportant 20 000€ de fonds propres. La quotité de votre crédit par rapport à la valeur totale du bien est de 90%.

Un taux d’intérêt qui reste stable

Actuellement, les taux du marché sont très bas et restent stables. Nous pouvons présumer que cette situation va encore perdurer un moment. Contracter un prêt hypothécaire en 2021-2022 est donc intéressant.

 

Taux hypothécaire fixe ou taux variable ?

A présent, la question qui se pose naturellement est la suivante : quel taux est le plus avantageux pour votre crédit ? Faisons d’abord la distinction entre le taux d’intérêt fixe et le taux variable.

  • Le taux d’intérêt fixe n’est pas soumis à l’évolution des marchés financiers. Ainsi, lorsque vous contractez un crédit auprès de votre banque, vous convenez avec celle-ci d’un taux (pouvant varier en fonction de votre situation, de la quotité empruntée et des fonds personnels) qui restera fixe tout au long de la durée de votre prêt.
  • Le taux d’intérêt variable peut, comme son nom l’indique, varier mais cette variation est limitée : le taux pourra diminuer ou, à contrario, aller jusqu’au double de sa valeur, jamais au-delà.

Si vous recherchez avant tout le taux d’intérêt le plus bas lorsque vous souscrivez votre emprunt, il peut être intéressant d’opter pour la formule variable. Cependant, avec une différence parfois de seulement 25 centimes entre les deux formules, le taux fixe a tendance à prendre de plus en plus le pas.

Avec les taux planchers actuels, le choix de la plupart des acheteurs se porte sur le taux fixe, garantissant la sécurité d’un paiement mensuel qui restera inchangé durant toute la durée du prêt.

Souscrire un crédit hypothécaire : quelles sont les conditions ?

Avant d’obtenir un prêt hypothécaire, la banque vérifiera votre capacité de remboursement : elle va analyser votre profil en tant qu’emprunteur, mais aussi en tant que personne (maladies, hygiène de vie, mode de vie, passé financier, …). Votre profil est analysé pour prévenir au maximum un arrêt prématuré de la durée de l’emprunt.

 

 L’apport en fonds propres

Comme mentionné précédemment, il est nécessaire, de nos jours, d’avoir un apport en fonds propres pour l’obtention d’un crédit hypothécaire. Plus votre contribution sera importante, plus les conditions seront souples et plus votre taux sera avantageux. Une quotité à 50% vous donnera ainsi un taux plus favorable pour votre prêt hypothécaire qu’une quotité à 80%.

 

Un emploi stable

Outre une épargne minimale, la banque vous demandera le montant de vos revenus professionnels afin de s’assurer que ceux soient assez stables pour le remboursement mensuel de votre emprunt et vous permettent de garder une quantité suffisante d’argent pour vivre au quotidien une fois le crédit contracté. Ainsi, une banque octroiera un prêt hypothécaire plus facilement si vous bénéficiez d’un contrat à durée indéterminée.

Toutefois, cela ne signifie pas qu’une personne ayant un emploi intérimaire ou un contrat à durée déterminée ne pourra bénéficier d’un crédit. Les banques analysent chaque situation et chaque profil au cas par cas.

Emprunter seul ou à deux

Lorsque vous décidez d’acheter en couple, la probabilité que votre demande soit acceptée est plus grande. Le remboursement du crédit hypothécaire ne repose plus sur un seul salaire et la banque est donc quasiment assurée de recevoir ses mensualités à jour, même en cas de licenciement d’un des deux partenaires.

Une personne célibataire peut évidemment souscrire un crédit également. Cependant, le montant de l’emprunt qui sera octroyé sera inférieur à celui consenti à un couple puisque les revenus sont deux fois moindres.

Il est important de retenir que la condition principale posée par une banque est la capacité de remboursement de l’emprunteur, qu’il soit une personne seule ou un couple. Une bonne préparation est, par conséquent, primordiale afin de montrer à votre banque la solidité de votre projet.

Chez Perfection Habitat, entreprise de construction en Wallonie, nous vous conseillons afin de concevoir LA maison qui s’adapte à vos souhaits et à votre budget. N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire en ligne pour plus d’informations ou à demander notre catalogue.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Demandez notre catalogue